Ils sont venus voir Benoît Hamon à Lille

Abandonné le matin même par Manuel Valls, qui devait le soutenir à l’issue des primaires de la Belle Alliance Populaire, Benoît Hamon traverse une période difficile. Ce mercredi 29 mars, le candidat du Parti Socialiste à la présidentielle a trouvé réconfort au palais des sports de Lille.Il s’est affiché avec ses soutiens la Maire de Lille, Martine Aubry et l’ancienne ministre du logement, Cécile Duflot. L’édile lilloise l’a défendu avec ferveur. « Tu fais honneur à la politique, et c’est quoi, la politique ? C’est être fidèle à des principes et à des valeurs ! », a-t-elle lancé.

En terre socialiste, Benoît Hamon avait dans le viseur Marine Le Pen et Emmanuel Macron, tout en ironisant sur Fillon et en taclant Valls. Il a parlé de revenu universel, de l’Europe, du soutien de Martin Schulz (SPD – Allemagne), et de multiculturalisme, devant près de 3500 personnes.

BLN_2571

Fayçal Laouar, 36 ans et son fils Noham, 5 ans. Militant socialiste et élu à Ronchin.

« Hamon respecte véritablement les valeurs de gauche, c’est le candidat qui incarne la continuité du respect des valeurs des socialistes. Il sait rassembler les Français et c’est quelque chose qui me tient à cœur surtout quand on aime la République. Il est authentique, il ne fait pas de la politique pour ses intérêts personnels. »

BLN_2547

Sirine, 19 ans, étudiante en BTS analyse de biologie médicale. Vient de Villeneuve d’Ascq.

« C’est mon premier meeting politique, j’étais curieuse de savoir ce qu’il allait dire. C’est un homme ouvert, il a un discours de paix qui me touche. Macron, ni de droite, ni de gauche, je ne vois pas bien où il veut en venir. Bien sûr, je suis contre Le Pen, contre la haine. »

BLN_2552

Florent, 33 ans. Travaille dans les salles de cinéma, originaire de Paris.

« Je suis militant socialiste depuis 2007. Je trouve que le PS a été très critiqué pour sa ligne sociale-libérale, portée par Hollande. Et le coup de grâce, c’est la loi El Khomri ! Je soutiens vivement Hamon car il appartient à une autre génération, ce n’est pas un apparatchik, certes ce n’est pas un professionnel de la politique mais il est tout de même dans le système politique français. »

BLN_2554

Françoise, 65 ans, retraitée de la banque postale, habite à Lille.

« Je suis une femme de gauche. Je sais pour qui voter depuis la primaire, j’étais plutôt pour Montebourg, tant pis ! Mais ils risquent de gouverner ensemble. Ce qui me plaît dans son discours c’est qu’il y a des nouveautés, comme le revenu universel, avec une dose d’ancienne politique. Hamon est ouvert ! La France est une mosaïque de races.

Concernant les autres candidats il y a une folle, que je ne citerai même pas ; un petit révolutionnaire, Mélenchon, que je ne pense pas dangereux… Si par malheur on avait un second tour Fillon-Le Pen, je n’irai pas voter. »

BLN_2564

Fabrice, 42 ans, photographe, venu de Maubeuge.

« Je suis venu ici pour me réconcilier avec la politique : pas facile après le gouvernement Valls, la déchéance de nationalité, la loi travail, la loi Macron… J’ai vu Hamon au débat sur TF1, c’est le seul qui se démarquait du lot. J’étais éducateur dans des quartiers populaires, ce qu’il a dit ce soir “Nous sommes musulmans, bouddhistes, noirs, jaunes, tout…” Ça, ça me parle.

Pour les autres… Je ne sais même pas comment un type comme Fillon ose encore se présenter. Benzema, lui quand il est mis en examen, il ne joue pas. Marine me fait de la peine… Et Mélenchon est trop sectaire. Je voyage beaucoup, quitter l’Europe, ça sera sans moi. »

BLN_2585

Gisèle, 43 ans, retraitée de la gendarmerie.

« J’ai pu parler à Benoit Hamon tout à l’heure ! Je lui ai dit : “vous êtes la personne qui m’a redonné confiance en la politique !” J’ai repris la politique récemment, avant j’avais un devoir de réserve avec mon métier.

Il prône le principe de précaution pour la recherche médicale, l’interdiction du commerce et de la production de produits dangereux. Il veut se frotter aux lobbies agro-alimentaires, et pharmaceutiques.

Les autres politiques ? Il faudrait rayer le mot “honneur” du dictionnaire pour eux. J’étais surveillante dans un lycée, quel exemple donner aux jeunes avec des Marine Le Pen, des François Fillon qui refusent de se rendre à la justice… »

BLN_2549

Ophélie, 20 ans, étudiante en information et communication à Lille.

« Depuis le début j’ai toujours soutenu Hamon. C’est le seul candidat à la primaire de la gauche qui soutient les réelles valeurs du PS qui sont pour moi l’humanité, l’aide aux personnes, l’écologie et la laïcité. Je l’ai trouvé convaincant, mais pas plus qu’à son meeting à Bercy. »

BLN_2557

Denis Buhagiar, 54 ans. Formateur à Boulogne-sur-Mer.

« Je soutiens Europe Ecologie les Verts depuis longtemps, je suis pour Hamon car il défend l’écologie. Il est résolument à gauche mais se distingue de Mélenchon sur la politique migratoire. Pendant son discours, il a trop tapé sur Marine Le Pen. Je pense que c’est dû à la présence de la presse nationale, car ce sont les petites piques que l’on retiendra. »

BLN_2560

Rocha, 52 ans. Aide-soignante, de Seine-Saint-Denis.

« Je suis une élue municipale du PS à Sevran. Je me sens vraiment représentée par Benoît Hamon, sur le plan social, sur l’égalité des chances, sur le revenu universel d’existence.

Je suis vraiment ancrée à gauche, et le partage de convictions est primordial selon moi. Je voudrais vraiment que Mélenchon se rallie à Hamon ! »

BLN_2575

Anaïs 17 ans, et Louise 16 ans. Lycéennes, arrivées de Paris par le bus du PS.

« On soutient Benoît, c’est notre candidat. Ici c’est une terre FN, c’est judicieux de taper sur ce parti, si on peut appeler ça un parti. La transition écologique, le revenu universel, la reconnaissance de l’État Palestinien, refonder une nouvelle Europe… Voilà ce qui nous parle le plus.

Concernant les autres, Macron est un opportuniste hypocrite, Le Pen est dangereuse, à l’image de son père. Fillon austère, escroc, et voleur… et quant à Mélenchon… Austère lui aussi, égocentrique et opportuniste. »

[Anaïs] : « Mon tee-shirt ? Hamon serait soi-disant un “islamo-gauchiste”. Eh bien, lui a choisi de s’ouvrir, accepter le multiculturalisme, plutôt que de discriminer en fonction de la couleur de peau, de l’origine. »

BLN_2581

Hervé, 57 ans. Microbiologiste originaire de Lille.

« Je ne soutiens pas forcément Hamon, mais je suis venu voir ce que le parti du cœur qu’est le PS a encore comme battement cardiaque. Je sens qu’il est faible… Le PS s’essouffle, selon moi, le parti devrait se restructurer. Il n’a pas su suivre le changement de la société. Hamon, il effeuille les arbres, Mélenchon est le tronc et Macron représente les nouvelles racines. »

BLN_2580
Cécile (à gauche), et Noémie (à droite)

Cécile, 28 ans, assistante de direction, de Lille.

« J’ai toujours voté parce qu’il fallait le faire : Bové, Besancenot…

Je suis curieuse cette année. J’entends parler de “vote sanction”… En tout cas vu l’âge que j’ai, je pense qu’il est important de s’intéresser à la politique. Hamon est humain, sincère et juste. Un avantage, comme moi, il est jeune !

Je suis diplômée à Bac+3 et n’ai jamais eu de CDI ; certains rythmes professionnels sont déshumanisants… Il soulève ces problématiques liées à la précarité, et ça, ça me parle.

Il parle aussi de droits des femmes, chose que ne font pas les autres candidats. Je suis sûre de voter Hamon. Mais j’irai voir Mélenchon, par curiosité et respect. Les autres sont dépassés, trop payés, et peu cultivés. »

Noémie, 34 ans. En reconversion, BTS diététique.

« C’est la 1ère fois en 34 ans que je vois un homme politique qui s’intéresse vraiment aux gens, et qui a des idées nouvelles. L’écologie, la lutte contre les discriminations, le revenu universel… Ça fait peur à certains, mais comme à l’époque des congés payés, les gens seront contents quand on le fera.

Je suis une femme mariée à une femme, on a eu un enfant ensemble. On a besoin de gens comme lui, pour que mon fils puisse bien grandir. Mélenchon veut sortir de l’Europe. Ça, je ne supporte pas. Il aurait pu se rallier à Hamon, ça prouve qu’il veut le pouvoir, et pas se battre pour des idées. »

BLN_2584

Jean-Claude 62 ans, retraité, venu en bus de Carvin.

« Moi ? Je suis venu par curiosité, il y avait des bus gratuits.[rires]

Les politiques sont tous pareils, ils veulent la place, les montres et les costumes. Charité bien ordonnée commence par soi-même !

Le discours ? Je n’ai rien écouté. [rires] Avec son revenu universel de mes c******, il pourrait faire campagne dix ans comme ça. »

BLN_2567

Hervé, 51 ans. Comédien, originaire de Roubaix.

« Je suis militant socialiste à la section de Roubaix depuis 2008. J’ai milité pour différents candidats, notamment Hollande. Pour moi, Hamon incarne l’utopie. Même s’il propose des mesures pas forcément réalisables, il incarne un message d’espoir. Il ne parle pas comme les autres candidats, il est très naturel. »

Propos recueillis par Amale Ajebli, Irvin Decampe, et Clément Bolano.
Photographies : Clément Bolano.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :